Description du projet

Artist Profile

Martin SMITH

Martin-Smith

Artist Profile

Martin SMITH

Presentation

L’histoire de Martin Smith est celle d’un ressaisissement radical, un cas d’école fort ironique pour celui qui deviendra un des plus respectés directeurs du Département de Céramique du fameux Royal College of Art à Londres. Car dans sa jeunesse, fraîchement diplômé, ses pièces en raku célébrant l’alliance de la sensualité et de la rigueur furent tellement appréciées qu’il se retrouva officieusement intronisé roi du raku britannique.

Mais il existe dans la vie d’un homme la découverte parfois brutale de sa propre absurdité, et que ce que l’on fait est en porte-à-faux avec ce que l’on est. Pour un anglais comme Martin, dont l’impulsion intuitive est formatée par la pensée analytique, camper un japonais dépendant d’une technique nippone fort aléatoire a des limites, surtout s’il veut que son art soit pris au sérieux par d’autres anglais, et a fortiori par des japonais.

Haro, donc, sur le raku et six mois sabbatiques en Italie pour remettre la pendule de ses pensées à l’heure européenne. Pour Martin, cette immersion italienne présentait une opportunité prolongée pour comprendre, pour déchiffrer les fulgurances architecturales de la Renaissance, cette épopée miraculeuse qui a vue émerger les canons de l’harmonie spatiale ayant déterminé notre propre compréhension de la beauté, et qui règnent encore, en les embrassant ou en les rejetant, sur l’ensemble de la création artistique. De cette période d’étude idyllique, de cette reprise en main volontaire, sera née une nouvelle relation entre l’artiste et la terre, un tout nouvel élan en résonance contemporaine avec cet héritage transcendantal, ce mariage à l’italienne de la raison analytique et de l’empire des sens.

Dès son retour d’Italie, Martin réalisa une série de pièces inspirées de ces piazzas et palazzi qu’il a croqué avec tant de détail, et c’est bien ces nouvelles œuvres sculpturales, à l’époque, révolutionnaires, réalisées dans une terracotta rouge, qui ont durablement fondé sa réputation d’un technicien hors pair et d’un artiste capable de synthèses insolites et remarquables.

En regardant ses nouvelles œuvres, qu’elles soient simples ou complexes c’est-à-dire composées d’assiettes ou de vases en groupes, on est frappé par la discipline exercée dans leur conception et dans leur exécution. Et puis on lit, dans la précision des courbes, dans l’orchestration des arêtes et l’élégance ineffable de l’ensemble de menus détails, que l’artiste est toujours aussi ardemment engagé dans sa quête née il y a exactement quarante ans.

Aux jeux d’interactions linéaires et spatiales s’ajoute, depuis longtemps, son intérêt pour les complexités de la mécanique de la perception. « Comment lisons-nous les formes ? », « comment déchiffrons-nous la réalité ? », sont autant de questions qui taraudent aussi bien les artistes que tous ceux concernés par les sciences cognitives. L’artiste, lui, ne formule pas de réponses. Il se contente d’explorer la différence entre ce qu’on s’attend à voir et ce qui existe, et d’en dégager avec maestria une poésie fraîche et complexe.

Artwork

Vous souhaitez avoir des informations sur les oeuvres disponibles de l’artiste ?